top of page

Étymologie, style, arts : la nature fait bien les choses

Dernière mise à jour : 13 oct. 2022


Paysage de nature avec herbe au premier plan, vignes sur la gauche, bosquet sur la ligne médiane de l'image puis arrière-plan de collines.
"Mais la nature est là qui t'invite et qui t'aime."

Le mot nature est-il de nature à vous intéresser ? Il est sur toutes les lèvres, c'est certain. Nature contre culture, retour à l'état de nature, protection de la nature, nature déchaînée qui se révolte. Tous les goûts sont dans la nature, c'est vrai, mais aussi beaucoup de sujets brûlants de l'actualité, si l'on y réfléchit.


Revenons donc à l'origine et à l'histoire du mot nature. Quoi de plus naturel pour tenter de mieux cerner ses multiples sens et acceptions ? Connaissez-vous le lien étroit qui unit les notions de nature et de naissance ? Sauriez-vous citer dix mots de la même famille, dont un ou deux prénoms directement associés au mot nature ? Naturellement, nous rejoindrons ensuite quelques instants Alphonse de Lamartine dans le vallon offert par Dame Nature, afin de pratiquer avec elle la personnification et le chiasme. Enfin - c'est dans la nature des choses - nous évoquerons ensemble quelques-unes des oeuvres d'art que mère Nature a inspirées.


J'ai un mot à vous dire ou comment tout savoir sur l'origine du mot nature

Le mot nature a bien des sens aujourd’hui dans la langue française. Il est polysémique : il peut désigner ce qui caractérise quelqu’un ou quelque chose (la nature humaine, la nature d’un phénomène) ; ce qui organise et anime tout ce qui existe (les lois de la nature) ; le monde physique et biologique en dehors de l’être humain et de son action (la protection de la nature) ; le modèle d’un artiste (peindre d’après nature).


Mot polysémique : mot qui a plusieurs sens.

Le mot nature vient du latin natura, « force qui engendre », lui-même issu du verbe nasci, natus qui signifie « naître ». Le suffixe latin -ura, qui désigne l'action, a été ajouté au participe passé natus pour former le nom natura, puis nature en français. Nous retrouvons le même principe de formation dans les mots français couverture, lecture ou facture par exemple.


Les mots naissance et nature sont donc de la même famille : la nature, c’est ce qui naît, ce qui est engendré. D’ailleurs, si l’on remonte plus loin, la racine indo-européenne gnâ-

(« engendrer, naître ») d’où vient le latin natura a aussi permis le développement de la plupart des mots français contenant le radical gen- , soit à partir du grec ancien genos, genesis (genèse, hydrogène, génome, par exemple), soit à partir du latin gens, genus (les gens, textuellement, « ceux qui sont engendrés, qui sont nés », génération, génie, ingénieur, par exemple). En somme, une immense famille !

gnâ -, racine indo-européenne, « engendrer » > en grec, genos, « naissance, famille » et genesis, « force productrice » > gens, en latin, « ceux qui sont engendrés » > natura, en latin, « force qui engendre, action de faire naître »

De la même famille que le mot nature, les mots naturel, naturellement, naturisme, dénaturer, naturaliser, surnaturel viennent assez vite à l'esprit, mais savez-vous que natalité, nation, noël, naïf - pour ne citer qu'eux - sont également issus du mot latin natura ?


La natalité, c'est le fait de naître considéré du point de vue du nombre.

La nation désigne l'ensemble des individus nés au même endroit.

La fête de noël (natale, en italien) commémore, chez les chrétiens, la naissance de Jésus célébrée le 25 décembre.

Un être naïf est un être innocent par inexpérience, par ignorance comme s'il venait de naître.


Remarque : les mots natif et naïf sont des doublets. Ils viennent tous deux de la même forme latine nativus, mais l'adjectif naïf a perdu son t en cours de route. Le doublet savant (ici, natif) reste proche de la forme latine dans sa prononciation et sa graphie alors que le doublet populaire (ici, naïf ) s'en éloigne.


Doublets : mots de même origine, mais qui présentent une forme et un sens différents. Le doublet savant reste proche du mot latin dont il est issu, le doublet populaire s'en éloigne (autre exemple : ausculter et écouter, doublets issus du latin auscultare).

Les prénoms Nathalie ou Natacha viennent du latin natalis (dies), « jour de la naissance ». Ils sont très proches du mot noël.


L'aîné (formé à partir de l’ancien français ains, ainz, « avant » et du participe passé du verbe naître) est le contraire du puîné, « celui qui est né après », composé de puis et de né, comme on le devine.


René est un prénom qui vient du latin renatus, « né une seconde fois ». Pour les chrétiens de l'Antiquité, il signifiait « baptisé ».


Nous l'avons compris, le mot nature est indissociable de l'idée de naissance et, donc, de

vie : la personne naturalisée obtient les mêmes droits que celle qui est née sur le territoire concerné afin de pouvoir y vivre ; la plante naturalisée est acclimatée pour se développer comme celle qui est née sur le sol où l'on installe « l'étrangère » pour qu'elle y vive ; naturaliser un animal mort ou une plante sèche, c'est lui redonner l'apparence de la vie.


Nous avons tous en tête l'image de la fleur qui pousse même à travers le béton - malgré lui pourrait-on dire - image symbole de la force de vie de mère Nature.


À ce sujet, l'expression nature morte pourrait être considérée comme antinomique, un oxymore en somme : il faudrait plutôt parler de nature figée ou immobile pour qualifier cet art qui consiste à représenter des objets ou des êtres inanimés, comme pour les faire revivre. C'est ce que font d'ailleurs les Anglo-Saxons qui qualifient ce genre pictural de still art.

Au passage, une remarque orthographique : l'expression nature morte s'écrit sans trait d'union et prend la marque du pluriel (un peintre de natures mortes).

Oxymore : procédé stylistique qui consiste à associer deux termes de sens contradictoires dans une même expression (la célèbre formule de Nicolas Boileau, 1636 - 1711, « Hâtez-vous lentement », par exemple).


Que d'expressions contenant le mot nature dans la langue française !


Une force de la nature, la mère Nature ou Dame Nature, contre nature, s'évanouir dans la nature (ou s'évaporer dans la nature), plus beau / plus vrai que nature, percevoir des avantages en nature, être dans la nature des choses, une nature fière, avoir une belle ou une bonne nature, c’est une nature (pour parler d'une personne qui a beaucoup de force ou de personnalité), une petite nature (une personne de peu de force physique ou morale au contraire), ce n’est pas dans sa nature, forcer sa nature, une seconde nature, les locutions de nature à, par nature.


L'état de nature est un concept philosophique notamment développé par Jean-Jacques Rousseau dans son Discours sur l'origine de l'inégalité parmi les hommes, 1755, dans lequel il imagine un temps où l'homme, vivant dans la nature, aurait été parfaitement heureux et bon, par opposition à l'état de société (« La nature a fait l'homme heureux et bon, mais la société le déprave et le rend misérable »).


État de nature : situation hypothétique de l'homme avant la constitution d'une société.

Parmi les titres célèbres d'ouvrages contenant le mot nature : De la nature des dieux (De natura deorum), traité de Cicéron (45-44 avant Jésus-Christ) consacré au stoïcisme, à l'épicurisme et à l'académisme, trois grands courants philosophiques grecs présents à Rome à l'époque de l'écrivain ; De la nature des choses (De rerum natura), traité de Lucrèce (Ier siècle avant Jésus-Christ), grand poème latin qui réfléchit aux phénomènes naturels et à la place de l'homme dans la nature.


Synonymes : mots de sens identique ou très proche. Les synonymes révèlent la subtilité de notre rapport au monde. Ils sont précieux pour éviter les répétitions et pour être précis dans ce que l'on dit ou écrit.

Parmi les synonymes du mot nature ? Cosmos, création, macrocosme, monde, univers ; condition, essence ; caractère, complexion, inclination, individualité, personnalité, tempérament, constitution, naturel, santé, trempe ... Et j'en passe !


Pas d'accord ?


Il arrive que le mot nature soit employé comme adjectif ; dans ce cas, il reste invariable : des yaourts nature, deux thés nature.

L'expression Grandeur nature (c'est-à-dire, « aux dimensions réelles ») s'écrit sans trait d'union et reste invariable : des portraits grandeur nature.

L'expression De toute nature s'écrit au singulier : des objets de toute nature.


Dernière information de nature à vous intéresser peut-être. En Belgique ou dans un emploi français argotique, le mot nature peut être employé dans le langage courant comme un adverbe au sens de évidemment, naturellement.


« Tu as tout compris de cet article ?

- Nature ! »



Arche de pierre naturelle surplombant un cours d'eau tranquille ; quelques touffes de végétation accrochées aux parois rocheuses.
"Nature au front serein, comme vous oubliez !"

Vous avez du style ou comment la personnification et le chiasme vont vous aider à améliorer votre expression

« Mais la nature est là qui t'invite et qui t'aime ;

Plonge-toi dans son sein qu'elle t'ouvre toujours :

Quand tout change pour toi, la nature est la même,

Et le même soleil se lève sur tes jours. »


Alphonse de Lamartine, 1790-1869, « Le Vallon » in Méditations poétiques, 1820.

Le vallon évoqué dans ce poème - je n'ai reproduit ici qu'un quatrain sur les seize qui le composent - se situe dans les montagnes du Dauphiné. En 1819, Lamartine était allé y rendre visite à un ami d'enfance dont le manoir se trouvait près de ce vallon. Dans le poème, il exprime son désespoir (Mon coeur lassé de tout même de l'espérance), puis le fait de trouver dans la nature une amie apaisante et consolatrice.


Que de figures de style dans ces quatre vers !


Vous aurez peut-être reconnu la PERSONNIFICATION de la nature à qui sont attribués des

sentiments (t'invite, t'aime).


Personnification : figure de style qui consiste à attribuer des caractéristiques humaines à une idée, une personne ou un animal.


Penchons-nous sur le CHIASME (les deux premières lettres se prononcent k-, s'il vous plaît) présent dans le troisième vers.

Cette figure de style consiste à disposer en croix quatre mots contenus dans une même phrase. En effet, le mot chiasme vient du grec chiasmos qui signifie « disposition en croix » selon le schéma ABB'A'. Les mots ou groupes de mots s'opposent généralement deux à deux : A (ici, tout change) s'oppose à A' (ici, la même) et B (ici, toi) s'oppose à B' (ici, la nature). Ces oppositions se nomment des ANTITHÈSES, du grec anti-, « contre » et thesis,

« action d'instituer ».



Chiasme : figure de style formée de quatre éléments reliés deux par deux et disposés en forme de croix selon un principe de symétrie inversée. Autre exemple : Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger.

Je ne voudrais pas en rajouter, mais il y a aussi une ANADIPLOSE dans ces vers. Vous vous souvenez ? Nous en avons déjà vu un exemple dans un autre article. Pour rappel, il s'agit de la répétition d'un mot placé d'abord en fin de phrase (ou de proposition) puis au début de la phrase suivante. Vous l'avez trouvée ? Le groupe de mots la même repris par Et le même soleil ....


Un petit exercice d'écriture ?

En vous inspirant des alexandrins de Lamartine, saurez-vous créer une personnification, un chiasme, une antithèse et une anadiplose ?


Un exemple de mon invention pour vous encourager :


« Mais le roman est là qui te happe et qui sème ;

Plonge-toi dans ses mots qui sont une escapade :

Quant tout vacille autour, le roman est le même,

Et le même univers te soulève et t'évade."


A vous de jouer !



Paysage de forêt où dominent les lignes verticales des troncs d'arbres dont on ne voit pas le sommet.
"La nature est un temple."

Les arts se prélassent ou comment raviver sa culture générale


Voici quelques suggestions d'oeuvres à découvrir ou à revisiter à l'occasion de notre promenade en milieu naturel.

Quels livres, quelles chansons ou quelles musiques, quels films, quelles oeuvres d'art vous évoque le mot NATURE?

Des romans, un poème :


Le poème « Correspondances » (« La nature est un temple où de vivants piliers ... » ) dans le recueil de Charles Baudelaire Les Fleurs du mal paru en 1857 ; les romans champêtres de George Sand (1804 - 1876), situés dans son Berry natal ; Que ma joie demeure, roman de Jean Giono, publié en 1935 (l’arrivée d’un acrobate itinérant dans un hameau de Haute-Provence au début du XXè siècle) ou, du même auteur, L'Homme qui plantait des arbres paru en 1953 ; les descriptions des paysages du Kenya dans La Ferme africaine de Karen Blixen, publié en 1942. Des films :


Out of Africa, film américain de Sydney Pollack, sorti en 1985, adaptation du roman autobiographique de Karen Blixen cité plus haut, avec Meryl Streep et Robert Redford ; Danse avec les loups, film américain réalisé et joué par Kevin Costner en 1990 d'après le roman de Michael Blake sorti en 1988 ;Terra, réalisé par Yann Arthus-Bertrand en 2015, épopée du vivant, des premiers lichens à la place de l’homme dans la nature aujourd’hui.

Des œuvres d’art :


Nuages en mouvement de Caspar David Friedrich, 1820 ; Le Chêne de Gustave Courbet, 1864 ; de nombreux tableaux des impressionnistes (l'impressionnisme est un mouvement pictural français apparu dans les années 1860) représentent des scènes de nature ; ou encore Surpris ! du Douanier Rousseau, 1891.

Des musiques, des chansons :


Les Fleurs et les arbres de Camille Saint-Saëns, oeuvre composée en 1882 ; « La Valse des fleurs », composée par Tchaïkovski, 1892, valse issue du ballet Casse-noisette ; la chanson Le petit jardin, composée et interprétée par Jacques Dutronc en 1972 ; Respire, chanson au message écologiste, écrite, composée et interprétée par le groupe Mickey 3D en 2003.


La liste est très longue. Vous n'aurez aucun mal à la compléter.



Prêt-e à traiter à nouveau un mot grandeur nature la semaine prochaine ?


J'espère que cet article aura été de nature à aiguiser votre curiosité. Ce billet culture sur le mot nature nous a renseignés sur son étymologie, les termes de la même famille, ses synonymes, les expressions qui le contiennent. Personnification et chiasme ont naturellement fait leur entrée lorsqu'il s'est agi d'analyser quelques vers du poète Alphonse de Lamartine. Il n'a pas été difficile de citer des oeuvres d'art traitant d'un sujet aussi vaste, universel et incontournable que celui de la nature.

Tentez l'exercice d'écriture suggéré dans l'article et laissez un commentaire en bas de page si le coeur vous en dit.

Et, la nature ayant horreur du vide, rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle exploration linguistique, stylistique et artistique.

Commentaires


bottom of page