top of page

Étymologie, style, arts : suivons leurs traces

Dernière mise à jour : 19 oct. 2022


Paysage de nature avec herbe au premier plan, vignes sur la gauche, bosquet sur la ligne médiane de l'image puis arrière-plan de collines.
Traces de bleu.

Êtes-vous sensible aux traces, celles que laissent vos pas sur le sable ou votre doigt sur la vitre embuée de vapeur, celles que déposent la saleté ou un meurtrier peu attentif dans une intrigue policière, celles que vous souhaitez transmettre à la postérité ? Êtes-vous de ceux qui savent encore reconnaître les traces laissées par les animaux dans la nature ? Avez-vous le souci de garder une trace de tous les événements importants que vous vivez ? Tracez-vous encore quelques mots au stylo sur une feuille de papier ou bien préférez-vous les touches de votre téléphone, de votre ordinateur ? Dans la vie, êtes-vous du genre à tracer ou à prendre votre temps ?


Revenons donc à l'étymologie et à l'histoire du mot trace qui a indéniablement laissé son empreinte sur la langue française. Savez-vous que les verbes tracer et traire ont la même origine ? Sauriez-vous citer 5 expressions contenant le mot trace ? Dites-vous une ou un anagramme ? Enfin, quelles traces restent en vous de telle ou telle oeuvre d'art centrée sur ce thème ?


J'ai un mot à vous dire ou comment tout savoir sur l'origine du mot trace

Le mot trace peut désigner l'empreinte laissée par un homme, un animal ou un objet (Des traces de pneus) ; une marque, qu'elle soit physique comme une tache (Une trace de boue), un vestige (Les traces d'une civilisation ancienne) ou bien morale (Cette rencontre a laissé des traces en lui) ; une très petite quantité (Des traces de poison).


Parmi les emplois plus spécialisés, retenons l'élément-trace en chimie qui désigne un élément contenu en infime quantité dans le sol ; la définition mathématique, « somme des éléments diagonaux d'une matrice carrée » ; le sens antillais de « sentier en montagne » ; en électroacoustique, la trace acoustique qualifie l'empreinte photographique produite sur une piste sonore par l'enregistrement d'un signal ; en broderie, la trace désigne les premiers points bâtis pour marquer les contours d'un ouvrage à l'aiguille ; pour un vétérinaire, la trace de balzane est la tache blanche peu étendue située sur la couronne du membre inférieur d'un cheval ; difficile de ne pas mentionner la trace numérique qui désigne les informations qu'un dispositif numérique enregistre sur l'activité ou l'identité de ses utilisateurs.


Un télescope de la Nasa s'appelle TRACE.


Déverbal : mot formé à partir du radical du verbe. Exemples de déverbaux : le nom marche vient du verbe marcher, le nom amas vient du verbe amasser, le nom appel du verbe appeler, etc.

Le mot trace est un déverbal, c'est-à-dire qu'il a été formé à partir du radical du verbe tracer, lui-même issu du verbe latin trahere, tractus qui signifie « tirer, traîner ». Cette base latine a fourni les familles des verbes traire, traîner, tracer, mais aussi les mots formés sur la base tract- comme abstraction, contracter ou tracteur par exemple.


Quels liens entre tous ces mots me direz-vous ? Traire a longtemps signifié tirer, traîner avant de se cantonner au sens de « tirer le lait » qu'il n'a pris en français qu'à partir du XIIIè siècle.

Aussi étonnant que cela puisse paraître aujourd'hui, les mots abstraire, distraire, extraire, soustraire, trait, retrait sont des composés directs du verbe traire.

En somme, tous ont la même origine, mais dans leur évolution, les verbes tirer, traîner, tracer ont gardé un sens large alors que le verbe traire s'est spécialisé.


Un tracteur sert à tirer un outil ; quelque chose d'attractif tire vers soi ; rédiger un traité, c'est tirer le fil d'un sujet pour le développer ; le tract, mot anglais qui désigne un court pamphlet, qui nous est revenu en français au sens d'« imprimé distribué à des fins de propagande », est probablement l'abréviation de traité ; un détracteur tire vers le bas ; le trait consiste à laisser traîner son outil pour tracer.

Quelle famille encore une fois ! Nous le constatons, il y a beaucoup à en tirer !


Mais marchons à nouveau sur les traces du mot trace, celui qui nous intéresse aujourd'hui. La trace est ce qui reste lorsque l’on a tiré un trait, lorsque l'on a traîné quelque chose, effectué un parcours.

La trace est le signe d’un passage : le stylo ou le pinceau laisse une trace, les photos constituent des traces du passé, les rides sont des traces des effets du temps sur le visage.

De la même famille proche que le mot trace : le tracé , le traçoir (poinçon servant à faire des tracés sur le bois et le métal ou bien outil de jardinier pour tracer les limites des massifs ou servir de guide pour les semis), l'adjectif traçant (une racine traçante s’étend horizontalement, une balle traçante laisse un sillage lumineux derrière elle), traceur (personne ou machine exécutant des tracés).


Des expressions contenant le mot trace ? Suivre à la trace, marcher sur les traces de quelqu'un, faire la trace, être sur la trace de ...

Suivre à la trace, c’est suivre en s’aidant des traces, comme un policier cherche à retrouver un fugitif en repérant les empreintes que ce dernier a laissées derrière lui lors de son évasion.


Marcher sur les traces de quelqu’un, c’est chercher à l’imiter dans un sens positif, le prendre pour modèle.


Perdre la trace de quelqu'un, c'est ne plus savoir où il est et donc, pour le retrouver peut-être, être ou se mettre sur sa trace.


En montagne, faire la trace consiste à ménager, à pied ou à ski, un sentier dans la neige fraîche ou sur un glacier pour pouvoir atteindre le sommet. Souvenir sans doute de l'époque lointaine où la trace désignait « la voie, le chemin ».

Les expressions Il n'en reste pas trace ou Elle a disparu sans laisser de trace signifient qu'il ne reste rien de la chose ou de l'individu.

Remarque : dans ces deux expressions, trace reste toujours au singulier.


Les synonymes du mot trace sont innombrables. Si le terme est employé au sens

d'« empreinte », on pourra le remplacer par exemple par pas, sillon, sillage, griffe, dessin, trait, indice, forme ; s'il désigne une « marque physique » : seing, stigmate, cicatrice, signe ; une « marque psychologique » : impression, souvenir, témoignage ; une « très petite quantité » : soupçon, arôme, ébauche.

Homonyme : mot qui se prononce de la même façon qu'un autre mais n'a pas le même sens.

L'homonyme de trace est Thrace(s). Au pluriel, ce terme désigne le peuple indo-européen qui occupait la région des Balkans dans l'Antiquité. Selon la mythologie grecque, le dieu du vin Dionysos et le poète et musicien Orphée en seraient originaires. Le dieu de la guerre Arès s'y serait, quant à lui, établi. Au singulier, la Thrace désigne, de nos jours, la région de la péninsule balkanique partagée entre la Bulgarie au nord, la Grèce au sud-ouest et la Turquie au sud-est.



Traces de pneu sur un sol composé de graviers en bas et de terre en haut de l'image.
Pneu sur gravier, pneu sur terre, des traces toujours.

Vous avez du style ou comment l'anagramme va vous aider à améliorer votre expression

Le mot trace est l’ANAGRAMME de écart, mais aussi de acter, caret (« dévidoir pour faire les cordes ou grande tortue »), carte, cérat (« onguent »), créât (du verbe créer), crêta (du verbe crêter), recta (qui signifie « très exactement »), terça (du verbe tercer, « labourer pour la troisième fois »).


Une ANAGRAMME (oui, le mot est féminin) permet d’obtenir plusieurs mots à partir des mêmes lettres. Du grec ana -, « renversement » et gramma, « la lettre, l’écriture ».


Notons au passage que trace et écart sont des ANACYCLIQUES, c'est-à-dire des cas particuliers d'anagrammes : en effet, les lettres du mot initial ne sont pas mélangées au hasard mais juste lues de droite à gauche au lieu de les lire comme habituellement de gauche à droite. Autres exemples d'anacycliques ? Mon et nom, Tom et mot, zen et nez, Léon et noël.


L’anagramme la plus célèbre concerne le verbe aimer :


« Marie, qui voudrait votre beau nom tourner,

Il trouverait Aimer : aimez-moi donc, Marie. »

Pierre de Ronsard, 1524 – 1585, Second livre des Amours.


Cette anagramme constitue ici un argument de poids pour le poète auprès de sa dulcinée : Marie ne peut faire autrement que l'aimer puisque c'est inscrit dans son prénom même !


Anagramme : jeu de mots qui consiste à composer un mot à partir des lettres d'un autre.

Certains artistes emploient une anagramme pour se créer un pseudonyme : en 1532, François Rabelais publie son Pantagruel sous le nom de Alcofribas Nasier ; Voltaire (1694 - 1778) est l’anagramme de Arouet le jeune (Arouet l.j.) : pour la retrouver, précisons qu’à cause de notre héritage latin, pendant longtemps, nous n’avons pas fait la différence entre l’écriture du j et du i et l’écriture du u et du v ; à une lettre près, Marguerite Yourcenar (1903 – 1987) est l’anagramme de Marguerite de Crayencour ; Boris Vian (1920 – 1959), l’auteur de L’Écume des jours, se faisait appeler Bison ravi ; plus près de nous, avez-vous déjà fait le lien entre Pascal Obispo et … Pablo Picasso ?


Certaines anagrammes sont troublantes de vérité : le chien va dans sa niche ; face à ses salades dévorées, aucun jardinier ne s’étonne qu’il y ait de la malice dans la limace ; le pirate se déclare haut et fort sans patrie ; et les amoureux vivront l’étreinte comme un moment d’éternité.


Que dire de ceux qui trouvent des anagrammes à partir de phrases entières ? Je vous conseille à ce sujet les épatants recueils, Anagrammes renversantes ou le sens caché du monde de Étienne Klein et Jacques Perry-Salkow, publié en 2011, ou Anagrammes à la folie de Sylvain Tesson et Jacques Perry-Salkow, publié en 2013, ouvrages qui démontrent entre autres que la gravitation universelle n’est autre que la « loi vitale régnant sur la vie » et que l’anagramme de Léonard Bernstein (célèbre compositeur, notamment auteur de la partition de la comédie musicale West Side Story) est « l’art de bien sonner » ou celle de l'acteur Clint Eastwood, « Old West Action ».


Un petit exercice d'écriture ?

Avez-vous déjà cherché l’anagramme de votre prénom et de votre nom ? L’occasion de vous trouver un joli nom de plume ou de scène. Me concernant, j'aime l'idée que l'anagramme de mon prénom donne le mot abeilles.


A vous de jouer !



Rouille sur une tôle bleue abîmée.
Les traces du passé.

Les arts se prélassent ou comment raviver sa culture générale


Suivons les traces de quelques oeuvres d'art qui ont laissé leur empreinte dans notre parcours. Certaines nous inciteront peut-être à marcher sur les traces de leurs créateurs.


À quels livres, quelles chansons ou quelles musiques, quels films, quelles oeuvres d'art pensez-vous lorsque le mot TRACE est prononcé ?

Des romans, un poème :


Le poème de Sully Prudhomme, « La Trace humaine », 1865, dans Stances et poèmes ; Comment Wang-fô fut sauvé, conte de Marguerite Yourcenar publié en 1936, le parcours d'un vieux peintre et de son serviteur Ling dans la Chine du Moyen Âge ou comment la trace rend immortel ; tous les romans policiers d'Agatha Christie à Fred Vargas en passant par Arthur Conan Doyle ou Georges Simenon où la trace laissée prend souvent une grande importance ; Zen de Maxence Fermine, 2015 (un calligraphe japonais accepte de prendre en apprentissage une jeune prodige de l’art de l’écriture).

Des films :


Beaucoup de westerns contiennent des scènes où les traces importent, dans une chasse à l'homme par exemple ; le court-métrage Traces réalisé en 2019 par Sophie Tavert Macian et Hugo Frassetto qui imaginent l’histoire de celui qui a dessiné le lion préhistorique dans la Grotte Chauvet (le film repose sur les techniques de la peinture sur verre et du sable animé) ;

L'Odyssée de l'écriture, documentaire en trois parties, réalisé par David Sington en 2020 et diffusé sur la chaîne télévisée Arte.

Des œuvres d’art :


Les peintures rupestres de la Grotte Chauvet qui datent de 35000 ans avant J.C. et sont classées au patrimoine mondial de l’UNESCO ; la plupart des œuvres de Yves Klein (1928 – 1962) avec son fameux bleu outremer ; les photographies de Lucien Clergue (1934 - 2014), ami de Pablo Picasso et membre de l'Académie des Beaux-arts, par exemple la série des sables ; les calligraphies de Hassan Massoudy, peintre et calligraphe d'origine irakienne ; un spectacle : Des Rêves dans le sable, de Lorène Bihorel, prix du public à Avignon en 2014, dessins virtuoses et féériques tracés dans le sable .

Des musiques, des chansons :


Le Vol du bourdon, interlude écrit en 1899-1900 par Nikolaï Rimski-Korsakov pour son opéra Le Conte du tsar Saltan, où l'on a l'impression de suivre à la trace la trajectoire de l'insecte ; l'album Traces de Jean-Jacques Goldman sorti en 1989 ; la chanson Passer ma route de Maxime Le Forestier dans l'album du même nom sorti en 1995 (« Je fais que passer ma route / Pas vu celle tracée » ...).


À vous de compléter la liste.



Prêt-e à vous mettre sur la trace d'un nouveau mot la semaine prochaine ?


J'espère que cet article aura marqué les esprits. Sur la piste du mot trace, nous avons découvert les empreintes laissées sur la langue française par quelques mots latins et leurs descendants : empreintes, comme toujours, étonnantes et instructives. Famille de mots, expressions, synonymes et homonymes nous ont fourni bien des indices sur ce terme qui a creusé son sillon dans la terre du vocabulaire français jusqu'à aujourd'hui. Marchant sur les traces de grands artistes qui l'ont pratiquée, vous allez, grâce à l'anagramme, vous trouver rapidement un pseudonyme à la hauteur de votre talent. Les oeuvres d'art, qui constituent autant de traces laissées par les artistes de leur passage sur terre, traitent toutes de ce sujet en somme.

Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle exploration linguistique, stylistique et artistique : pas d'inquiétude, j'aurai fait la trace qui nous conduira vers un autre mot à découvrir.

Comments


bottom of page