top of page

Rappels orthographiques et dictée / Sur le thème du rêve

Dernière mise à jour : 9 avr. 2023


Bulles contenant des rappels orthographiques avec légendes
Des rappels suivis d'une dictée d'entraînement

Le but de cet article ? Réviser quelques points d'orthographe, de grammaire, de conjugaison, puis faire une dictée qui permettra d'appliquer les règles revues.


La dictée est incontestablement l’ exercice le plus efficace si vous souhaitez améliorer votre orthographe. Je sais qu’il existe aussi des amateurs de dictées pour le plaisir : si le coeur vous en dit …


Remarque : si vous le souhaitez, vous pouvez écouter la version enregistrée de cet article - des rappels en orthographe, grammaire, conjugaison, correction de l'expression répartis dans 6 chapitres - grâce au podcast « Les mots, les remèdes » en cliquant sur le lecteur ci-dessous.





Orthographe, grammaire, conjugaison : des rappels pour vous aider à écrire sans fautes.


Soyez attentif : ces remarques vous seront utiles pour préparer la dictée qui suivra.


1. Les homophones grammaticaux


Les homophones grammaticaux sont des mots-outils que l’on emploie sans cesse pour construire correctement les phrases et qui sont sources d’erreur quand leur prononciation est semblable.


Dans cet article, différencions (avec accent) et ou (sans accent).


est tantôt employé comme pronom : « Le lieu où je rêve d’aller » ( reprend dans ce cas le nom lieu), tantôt comme adverbe interrogatif : « Où vas-tu ? ».


Ou est une conjonction de coordination qui peut être remplacée par ou bien.

Ex : « Tu rêves ou tu es sérieux ? » = « Tu rêves ou bien tu es sérieux ? »


ASTUCE !


Si le mot ou ne peut se remplacer par ou bien,

il faut l’écrire avec un accent sur le ù.



Remarque : Nous connaissons le plus souvent les différences entre les homophones grammaticaux, mais nous ne les appliquons pas à l’écrit par négligence, par étourderie ou par souci de rapidité. Or ces oublis peuvent être source de confusion. En outre, ils peuvent pénaliser : à tort ou à raison (ou sans accent !), nous sommes souvent jugés sur notre orthographe.


2. L'orthographe lexicale


a) Attention à l’orthographe de l’adverbe aussitôt : il s’écrit tout attaché.

Aussi tôt en deux mots signifie « d’aussi bonne heure ».

Ex : « Je ne m’attendais pas à ce que tu te réveilles aussi tôt ».



ASTUCE !


Aussitôt tout attaché peut se traduire par « tout de suite » :

« Aussitôt dit, aussitôt fait » (« Tout de suite dit, tout de suite fait »).


b) Autre remarque orthographique : effleurer s’écrit avec deux f. Il est formé à l’aide du radical fleur auquel on a ajouté la terminaison de l’infinitif -er. Ce radical est précédé du préfixe ex-, « hors de, à l’extérieur » dont le -x accolé au mot fleur devient un deuxième f.

Même phénomène pour le verbe effacer par exemple, formé du radical face auquel on ajoute le suffixe de l’infinitif -er et que l’on fait précéder du préfixe ex- dont le x devient f.


c) Enfin, la cédille s’emploie sous la lettre c pour obtenir le son "ss" si la lettre c est suivie des voyelles a, o, u.

Ex : « Elle commença à rêver », commença avec ç pour ne pas avoir à prononcer "commenka".


3. Correction de l'expression


a) Chaque est un adjectif indéfini singulier : il ne prendra jamais de -s final. Il fait partie de la grande famille des déterminants puisqu’il détermine le nom qu’il qualifie.

« Chaque rêve est unique » : dans cette phrase, chaque détermine le nom rêve.

Il n’est pas recommandé de l’employer à la place de chacun, pronom (qui remplace le nom) qui ne sera donc, quant à lui, jamais suivi d'un nom.

Plutôt que « Je les ai payés dix euros chaque », il vaut mieux dire « Je les ai payés dix euros chacun ».


b) Le pronom y remplace une chose, pas une personne. On dit : « J’y pense », s’il s’agit d’une chose qu’il faut retenir mais « Je pense à elle » s’il s’agit d’un être humain qui occupe nos pensées.



ASTUCE !


« J'y pense » s'il s'agit d'une chose.

« Je pense à elle » s'il s'agit d'un être humain.


4. Les accords


a) Un rappel : n’oublions pas de respecter l’accord sujet / verbe. Le verbe s’accorde avec son sujet en nombre (singulier ou pluriel) et en personne (1è, 2è, 3è personne : je, tu, il ou elle au singulier / nous, vous, ils ou elles au pluriel).

En cas de doute, demandez-vous toujours : « Qui est-ce qui » ou « Qu’est-ce qui fait l’action du verbe ? ».



ASTUCE !


Lors d'une relecture, vérifiez TOUJOURS vos accords sujet/verbe en vous posant la question suivante pour chaque verbe :

« Qui est-ce qui / Qu'est-ce qui fait l'action ? ».


b) Le mot mille ne prend de -s final que lorsqu’il désigne une mesure de longueur spécifique comme le mille marin par exemple. Dans ce cas, il s’agit d’un nom qui s'écrira au singulier le mille et au pluriel les milles avec un -s final. Le cas où mille prend un -s est donc assez rare.


En revanche, mille est souvent employé comme déterminant numéral : « Il y a mille choses à faire ». Il est alors invariable, ne prendra jamais de -s final.



ASTUCE !


Si vous pouvez remplacer mille par un autre chiffre (cinq par exemple), mille ne prend pas de -s final.


5. La terminaison en [e]


Revenons encore et toujours à la fameuse terminaison en [e] à la fin des verbes qui donne lieu à tant de fautes grossières. Malheureusement, elles peuvent pénaliser la personne qui les écrit. Essayons donc de corriger ces fautes.


Si vous hésitez sur la graphie du son [e] en fin de verbe, regardez ce qui se trouve à gauche de ce verbe :

- s’il y a une préposition (à, de, dans, pour, sans, chez, sur, etc.), le verbe qui suit est à l’infinitif (donc, on écrit le son [e] -er) ;

- s’il y a un auxiliaire être ou avoir, le verbe est au participe passé et s’écrit à la fin (éventuellement accordé au féminin -ée, au masculin pluriel -és, au féminin pluriel -ées).


Attention au cas du participe passé qui n’est pas précédé de l’auxiliaire parce qu’il est employé comme adjectif : il s'accorde alors en genre et en nombre avec le nom qu'il qualifie. Pour être sûr.e de vous, remplacez le participe passé par un autre adjectif : si la phrase garde un sens, c'est que vous ne vous êtes pas trompé.e.

Ex : « Renseignée, elle fit la dictée » (renseignée peut être remplacé par l'adjectif contente).

Récapitulons !

Ex : « Il s’avance vers les deux chaises pour les ranger. » (Préposition + infinitif en -er)

« Les deux chaises étaient bien rangées. » (Auxiliaire être + participe passé au féminin pluriel - ées)

« Le long du mur, deux chaises bien rangées, bien visibles. » (Adjectifs : rangées et visibles qui qualifient le nom chaises)



ASTUCE !


Si vous avez des doutes sur l'écriture du son [e] en fin de verbe, regardez à gauche :

1. Il y a une préposition → -ER ;

2. Il y a un auxiliaire → -É(ES) ;

3. Il n'y a ni préposition, ni auxiliaire : remplacez par un adjectif

-É(ES).


6. La conjugaison


Pour terminer cet épisode, un rappel sur la conjugaison à l’imparfait. Elle est simple. On ajoute les terminaisons -ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -aient à la base verbale (obtenue en enlevant la terminaison de l’infinitif).


Ex : Base verbale de maîtrisermaîtris-.

À l'imparfait : « Je maîtrisais, tu maîtrisais, elle maîtrisait, nous maîtrisions, vous maîtrisiez, elles maîtrisaient. »


À présent que vous maîtrisez ces règles, j'arrête là les rappels.


 

Une petite dictée pour appliquer les règles révisées ?


Pour appliquer ce que nous avons revu dans cet article, faites la dictée en cliquant sur le lecteur ci-dessous. Sous le lecteur, quelques conseils, une fiche de relecture à télécharger ainsi que le texte de la dictée (à ne regarder qu'une fois que vous l'aurez faite, bien évidemment !).



Conseils pour réussir la dictée :


Prenez une feuille et un crayon (à l'ancienne) ou utilisez votre tablette, votre téléphone portable, votre ordinateur. Dans ces derniers cas toutefois, n'employez pas de correcteur orthographique, ce qui ruinerait tous vos efforts et vos espoirs de progresser, cela va de soi.


Je dicte lentement et je répète chaque phrase, mais si vous trouvez que cela va trop vite ou si vous souhaitez réfléchir, utilisez la touche « pause ».


Prenez le temps de vous relire. Il s'agit de l'étape ESSENTIELLE ! En effet, connaître les règles d'orthographe et de grammaire, c'est bien ; se les rappeler et les appliquer lors d'une dictée, c'est encore mieux ; mais les appliquer au quotidien en se relisant DÈS QUE l'on écrit afin d'acquérir des automatismes, c'est le nec plus ultra !

Afin d'effectuer une relecture efficace de votre dictée, relisez l'article ci-dessus, aidez-vous de la rubrique ASTUCE ! en bleu , et/ou réécoutez l'épisode du podcast « Les mots, les remèdes » (épisode n°78) correspondant.


Enfin, en cliquant sur le bouton ci-dessous, vous pouvez télécharger une fiche de relecture que j'ai spécialement préparée pour vous : elle est utile pour tous les textes et met l'accent sur les fautes les plus grossières et les plus fréquentes.

Fiche de relecture
.pdf
Download PDF • 1.40MB

Bonne dictée !



Correction :


Voici le texte de la dictée à télécharger afin de vérifier si vous avez fait des erreurs.

23 03 01 _Rêve_ - Dictée
.pdf
Download PDF • 33KB

Si vous avez commis des fautes et si vous en avez le temps, relisez les règles concernées qui sont expliquées dans l'article. Dans un carnet réservé à cet effet, recopiez-les afin de les mémoriser ainsi que les mots dont vous avez besoin de retenir l'orthographe. À relire avant la dictée suivante !


Bonnes révisions, bon entraînement !

































Comments


bottom of page